Curieuse première rencontre

Aller en bas

Curieuse première rencontre

Message  juice le Ven 12 Sep - 13:30

Re bijour à tous

Bon je vais essayer de faire moins long que dans la rubrique "cahier de liaison", promis!
Voilà, je suis référente d'une jeune fille de 11 et demi... cette jeune fille à un parcours de vie chaotique, qui lui a conféré de clairs traits d'abandonisme. Depuis ces 3 dernières semaines, la relation se passe bien. C'est une jeune fille, à la frontière de l'adolescence, une vraie pépette. Elle sait que je suis "sa" référente" et se montre un peu possessive d'ailleurs à mon égart. Bref, en début de semaine, je lui annonce que dans le cours de la semaine nous allons nous rencontrer toute les deux pour préparer sa synthèse d'admission (c'est une petite nouvelle) et que nous parlerons un peu de son arrivée ici, de ses projets... Elle me dit ok.
Nous fixons un jours et une heure. Le jour J, elle est dans le refus catégorique, ne veut pas me rencontrer, ne veut pas me parler...elle se mets alors à agir comme une toute petite, un vrai bébé...la régression éclaire quoi...Je lui propose de changer de lieu, sentant que peut être le cadre n'est pas assez contenant. Nous déménageons donc dans une salle plus neutre, plus au calme.. cela ne change pas grands chose...si elle, redviens une jeune fille, mais se met alors à parler comme un petit robot "oui ca va bien", j'ai rien à dire" "je ne veut pas te parler, cela ne te regarde pas"... Voyant que je n'allais nulle part; à part alimenter son angoisse, j'oriente la conversation sur le "qu'est ce qu'un éducateur référent, qu'est ce qu'une réunion de synthèse, et qu'est ce qu'un projet individualisé"....elle m'écoute, puis je la laisse file...
Bref...je suis tombé sur un os...dans l'heure qui suivait, cette jeune fille avait retrouvé son relationnel classique avec moi...
Je suis donc partie en week end un peu décontenancée...ca me trotte un peu dans la tete...donc si vous pouviez m'apporter quelques lumières ça ne serait pas de refus, msieurs dame!

en vous remerciant d'avoir pris le temps de me lire! clown
avatar
juice

Messages : 9
Date d'inscription : 17/07/2008
Age : 36
Localisation : Toulouse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Curieuse première rencontre

Message  THEOLISSAT Thierry le Dim 25 Jan - 21:13

Votre "questionnement" est intéressant à plusieurs titre. Alors qu'il vous semblait que vous aviez tout bien fait dans les règles (de l'art peut-être) voilà que ce qui semblait devoir se dérouler plus que normalement se heurte subitement à une réaction que vous ne semblez pas ou mal comprendre. Votre désir de bien faire était sincère sans nul doute. Pourtant une question me vient à l'esprit : pourquoi tant de formalisme de votre part ce moment là précisément ?
Vous décrivez une petite fille de 11 ans et demi. Vous qui en fait bien une petite fille encore un peu loin de l'adolescence me semble-t-il. Et peut-être selon vous, il me semble, un peu trop proche de l'adolescence. Mais c'est votre vision un peu fausse, biaisée sans doute qu'elle est par votre désir de la voir grandir au plus vite ou pensant que les épreuves qu'elle a pu rencontrer l'ont faites grandir trop vite. Elle apparait pourtant dans votre discours comme une petite fille qui semble trouver une place nouvelle enfin en rapport avec son âge. C'est à dessein que je parlerai donc de petite fille. Sa propension à se montrer possesive à votre égard serait d'ailleurs un élément allant dans le sens de ce terme. Elle semble avoir encore besoin de se rapprocher de quelq'un de solide. Ce constat irait dans le sens que l'on sent dans votre texte d'un bon contact avec le lieu de vie ITEP dans lequel cette petite fille est arrivée depuis trois semaines. Bien sur qu'elle vous dit O.K. quand vous lui parlez d'un RENDEZ-VOUS afin de parler de choses importantes. Soyez-vous sûr qu'elle regresse ???? Un parcours de vie chaotique, oui bien sûr. Pour autant, elle semble en trois semaines avoir bien investi l'ITEP. Trouvant là (en vous mais aussi certainement en d'autres) quelques figures rassurantes, peut-être même contenantes pour s'occuper d'elle. Pour lui donner sa place finalement de petite fille. Et vous voilà d'aborder avec elle dans un rapport qui pour vous a du sens mais qui est un rapport d'adulte à adulte de choses bien difficiles et bien importantes : synthèse d'admission, projets, réunion de synthèse, projet individualisé... et que sais-je encore. Un enfant, une petite fille a besoin de faire confiance à l'adulte. Pourquoi avoir marqué un point d'arrêt dans ce qui semble un investissement de lieu de vie où elle semble trouver ses marques certes, mais surtout sa place d'enfant par des considérations d'adulte ???????????? N'est-ce pas un peu troublant ? Un enfant ne sait pas ce qui est bon pour lui ! Il le vit simplement au jour le jour à travers les expèriences qu'il conduit dans son environnement à travers les guidances que les adultes lui proposent, à travers les figures de référence qu'il rencontre. A-t-on déjà vu un enfant militer pour sa propre cause ? Non ! L'enfant s'il acquiert ce qui est bon pour lui l'acquiert toujours par procuration, grâce à la médiation d'autrui, en l'occurrence les adultes. Nul besoin me semble-t-il de lui expliquer ce qu'est un référent (y compris administrativement parlant), il le saura à travers la confiance qu'il va développer dans l'établissement de ralations à l'autre, aux autres adultes. Cela va se construire avec le temps, la relation se construit avec le temps. Cette petite fille apparait pourtant dans votre discours comme une petite fille qui semble trouver une place nouvelle enfin en rapport avec son âge. Ne voyez-vous pas dans votre constat d'une part et le sens que vous donnez à votre "rendez-vous" quelque chose de profondément antinomique ? Enfin une petite fille et voilà que l'on me demande des choses d'adulte.... Elle a des raisons de faire la toute petite, d'agir comme un vrai bébé il me semble. A avis, faites, ne lui demandez pas trop son avis sur des choses trop difficile pour elle et considérez là comme elle doit être considérée. Vous verrez, je pense, que vous ne tomberez pas sur un "os" où sur des réactions qui au demeurant vous questionnent et qui pourtant sont logiques et classiques. Elle vous fait confiance, faites vous confiance. Ce n'est pas à elle à 11 ans et demi de savoir ce qui est bien pour sa vie. Bien sûr il est des sujets qui la concerne, mais au demeurant pas des sujets existentiels qui sont trop durs à porter ou à envisager pour elle. Mettez vous à sa place et demandez vous si à 11 ans vous saviez ce qui était bien pour vous, demandez vous si vous vous seriez engagée dans des décisions sur votre avenir de vie à 11 ans. Je ne le crois pas... Alors ayez confiance en vous et engagez vous pour elle ! C'est impressionnant ? Ben oui, mais c'est notre métier. Aidez-vous en cela de la mise en place de la relation à l'autre comme dit dans les écoles. Mais portez son projet, à onze ans elle ne le peut pas.
A mon sens et c'est une erreur bien commune vous vous êtes trop attaché à l'idée de faire comme, à l'idée de donner à cette petite fille un sens aux choses qui est un sens aux choses donné et pensé par des ADULTES. Elle ne peut intégrer ces concepts. A mon sens, vous avez au demeurant privilégié la forme (forme culturelle issue de notre profession qui voudrait que l'on parle des choses. Oui mais l'on parle de certaines choses à certains âges, pas de tout n'importe quand). Le sens vous le donnez à cette petite fille par votre présence, par vos actions, pas par vos mots ou vos idées exprimés. Voyez-vous ce que je veux dire ? Pour elle, SOYEZ, n'expliquez pas. AGISSEZ ! Elle saura, ayez confiance. Les mots viendront, mais de sa part des mots et des idées qui seront les siens et sur lesquels vous pourrez alors dire à ses questions.

Bon courage et bonne chance.

Thierry THEOLISSAT.

THEOLISSAT Thierry

Messages : 1
Date d'inscription : 25/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum